Trois siècles,
trois familles

A l’orée du XVIIIème siècle, l’histoire commence.

Le nord de la péninsule suscitait alors les ferveurs de la meilleure société en quête de bon placement.

Jean-François de Pontet comptait parmi ces aristocrates et hauts magistrats qui façonnèrent le nouveau Médoc aux vastes étendues. Ayant fait carrière à Versailles, il occupa la charge de Grand Écuyer de Louis XV, puis, établi en Guyenne, il devint gouverneur du Médoc. En 1705, il réunit quelques arpents de terre au nord du village de Pauillac afin de créer un vignoble et se porta acquéreur en 1757 d’une propriété sur le lieu-dit Canet.

Comme il était d’usage à l’époque, il associa son nom à celui du domaine : ainsi naissait en 1781 Château Pontet-Canet.

Un siècle plus tard, Château Pontet-Canet connaissait une extraordinaire période de prospérité.
Consécration lors du célèbre classement de 1855, ordonné par l’Empereur Napoléon III : Château Pontet-Canet figurait sur la liste des Grands Crus Classés du Médoc.

 

Cette ascension n’échappa pas à l’un des négociants bordelais les plus influents de l’époque, Henri Herman Cruse, qui prit possession de la propriété en 1865.
Visionnaire, il modernisa les infrastructures et sollicita Charles Skawinski, honorablement connu dans le Médoc, pour créer un chai “révolutionnaire” en 1895. Grâce à l’infatigable ambassadeur, les vins de Pontet-Canet acquirent une réputation de force et d’intégrité dans le monde entier.

En 1975, le domaine fut racheté par Guy Tesseron, viticulteur et négociant en Cognac.

A Pontet-Canet, le hasard n’a aucune part. La détermination d’Alfred Tesseron est sans limite. Il a toujours géré son vignoble avec intelligence et méthode. Justine apporte aujourd’hui une nouvelle énergie indispensable aux nécessaires évolutions.Michel Rolland

En 1994, le patriarche confia la direction du domaine à son fils, Alfred Tesseron, qui avait travaillé à ses côtés durant vingt ans. Intransigeant sur la qualité, pourfendeur des conventions et des certitudes de l’époque, il choisit d’expérimenter des pratiques culturales au plus près de la sensibilité de la plante et des procédures de vinification au plus près de l’expression des différentes parcelles.

Un modèle de viticulture en symbiose avec la Nature qui fit de nombreux émules.
Pontet-Canet, première grande exploitation bordelaise de renom à se lancer dans l’agriculture biologique et biodynamique, fut aussi la première à obtenir la double certification sur l’ensemble du vignoble au sein des Grands Crus Classés.

L’arrivée de sa fille, Justine Tesseron, en 2015, donna un souffle nouveau à l’aventure familiale. Tout en restant attachée à l’œuvre de son père, elle sait où elle veut emmener la propriété : toujours plus loin, afin de renouveler l’exception.
Son frère, Noé, et ses cousines, Mélanie et Philippine, sont les autres copropriétaires.

En près de trois siècles,
le Château Pontet-Canet n’aura connu que trois familles propriétaires. Une stabilité et une singularité exceptionnelles dans le Médoc.